810 personnes concernées par les bidonvilles à Montpellier, Midi Libre

Dossier réalisé par Jérôme Mouillot et Guillaume Richard. Midi Libre du 15.12.2019.

Selon le recensement national de juillet 2018, l’Hérault comptait 873 personnes (dont plus de 400mineurs) réparties sur 15 bidonvilles. L’immense majorité se situait à Montpellier (810 personnes sur 10 sites). Plus que dans toute l’Occitanie (1 477 personnes au total). D’une année sur l’autre, ces chiffres sont assez stables.

Les bidonvilles les plus anciens ont près de 15 ans, les plus récents quelques semaines, comme à Saint-Jean-de-Védas. D’un endroit à l’autre, la situation varie énormément. Au Zénith 2, l’un des plus importants, 200 personnes – souvent expulsées d’autres sites – survivent loin de tout. Un homme y est mort le 28 juin, en pleine canicule.

À l’autre bout de la ville, à Bonnier, de nombreuses personnes travaillent mais peu demandent à quitter le bidonville. Au mas Rouge, le taux d’insertion professionnelle est élevé mais les habitants demandent à en partir. Les occupants des bidonvilles sont en grande majorité des Roms de
Roumanie mais aussi d’ex-Yougoslavie et d’autres pays de l’Est.L’accompagnement social assuré par les associations (Cimade, Area, 2Choseslune) leur ouvre des perspectives. « Au début, ils n’osaient pas demander de logement et les femmes ne travaillaient pas, témoigne Catherine Vassaux. L’une de nos priorités est de les persuader d’entamer des démarches pour leur futur. Ce n’est pas toujours facile car ils sont focalisés sur leur
situation présente.
»

« L’emploi est moins un souci que le logement, poursuit Catherine Vassaux. Les problèmes d’accès aux droits de ces personnes sont renforcés par la fracture numérique. S’inscrire à Pôle emploi, c’est beaucoup plus compliqué que de travailler ! Le système est malsain.» Area en est aussi victime. « Ça fait six mois que nous essayons par exemple d’obtenir un rendez-vous en préfecture pour une personne…»

Laisser un commentaire