Communiqué de presse du Collectif ALERTE : Ni expulsion ni sortie d’hébergement sans solution de relogement

Les associations membres du collectif Alerte de l’Hérault tirent la sonnette d’alarme : aujourd’hui à Montpellier, plus de 2 500 personnes vivent sans résidence stable. Ces personnes s’organisent comme elles peuvent : environ 800 vivent en bidonville, 1000 squattent des bâtiments inoccupés. Les autres sont à la rue ou hébergées chez les copains pour un temps. Et ça, ce n’est que Montpellier ! On rencontre les mêmes problématiques à Sète, Frontignan, Lunel ou Béziers.

La crise sanitaire a mis en lumière des situations dramatiques sur nos territoires comme ailleurs. Avec l’aide des associations, l’Etat a réussi à réquisitionner des bâtiments vides et ouvrir plusieurs sites d’hébergement en créant plus de 400 places d’hébergements temporaires pour mettre à l’abri une partie de ces populations et qu’elles puissent se confiner. La crise s’amenuise mais le risque sanitaire d’un rebond de l’épidémie est toujours là et nous voyons arriver la crise suivante : celle de toutes celles et tous ceux qui ont vu leurs ressources baisser, qui ne peuvent plus honorer leurs loyers et qui risquent d’aller rejoindre les rangs de tous les « gens de la rue ». Les solutions trouvées pendant la crise risquent de disparaitre, balayées par la fin de la trêve hivernale, le 10 juillet, alors que les solutions pérennes n’ont pas été mises en place et alors que les personnes en squats et bidonvilles n’ont pas de solution de logements dignes et pérennes !

Alors que faisons-nous ? En tant qu’associations, on fait ce qu’on peut, on accueille, on conseille, on répare, on « fait les papiers », on accompagne, on sourit, on rigole mais cela ne suffit pas !On constate que dans une agglomération où le marché du logement est particulièrement tendu, s’il n’y a pas de volonté politique forte, ni de coordination et de synergie entre les acteurs, les réponses sont insuffisantes, tant en terme de logements que de propositions d’hébergement. Alors comment répondre aussi aux étudiants qui n’ont plus de petits boulots pour compléter leurs bourses, aux travailleurs pauvres qui logent dans leurs voitures, à celles et ceux dont le chien est aujourd’hui le seul compagnon… ?

A la préfecture, nous demandons à minima de mettre en application les circulaires et de suivre les recommandations de Mr Denormandie (ministre du Logement jusqu’au 06 juillet) : pas d’expulsion, ni de remise à la rue sans solutions de relogement opérationnelles et pérennes. Nous demandons que ce principe s’applique à tous les lieux de vie et demandons aussi la pérennisation des places d’hébergement temporaire mises en place depuis cet hiver.

Aux maires, nous affirmons : le logement c’est la 1ère pierre pour construire l’avenir, trouver du boulot, élever ses enfants, construire des projets ! Alors il faut construire et rénover des logements et comme le propose, avec nous, le Pacte du Pouvoir de Vivre, nous sommes prêts à travailler très vite la question avec les acteurs institutionnels !

Signataires :

Adages Regain

AREA

Fondation Abbé Pierre

Fédération des Acteurs de la Solidarité Occitanie

La Cimade, délégation LR

Ligue des droits de l’Homme Montpellier

Luttopia

Médecins du Monde Languedoc-Roussillon

MRAP Montpellier

Petits Frères des Pauvres Région Occitanie

Secours Catholique, Délégation de l’Hérault

Secours Populaire, Fédération de l’Hérault

URIOPSS Occitanie

Contact Presse :

Fondation Abbé Pierre : Sylvie Chamvoux, schamvoux@fondation-abbe-pierre.fr, 06 11 45 02 17

Fédération des Acteurs de la Solidarité : Lise Combes, lise.combes@federationsolidarite.org, 06 27 95 06 08

La Cimade : Thierry Lerch, lerch.thierry@wanadoo.fr, 06 88 69 50 50

Médecins du Monde : Damien Nantes, damien.nantes@medecinsdumonde.net, 06 81 93 41 52

Secours Catholique : Amélie CORPET, delegue.340@secours-catholique.org, 06 22 64 17 75

URIOPSS : Nolwenn RIVIERE, n.riviere@uriopss-occitanie.fr, 06 66 62 92 34

ALERTE a comme objectif l’éradication de la pauvreté et de l’exclusion par l’accès de tous aux droits de tous. Il s’appuie sur un objectif de reconnaissance des droits fondamentaux, dans le respect de l’égale dignité de tous les êtres humains. Le Collectif Alerte Hérault rassemble des organisations de lutte contre la pauvreté et les exclusions. Il est un lieu de réflexion et d’échanges interassociatif où s’élaborent des prises de position et communications communes.

Laisser un commentaire