Revue de presse

le doc photo art
À Montpellier, la trop lente résorption des bidonvilles – Le d’OC

L’annonce avait été faite en grande pompe en novembre 2017. Le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, ainsi que le maire et président de la métropole de Montpellier Philippe Saurel avaient déclaré transférer les habitants du bidonville de Celleneuve vers un « village de transition » dès le printemps 2018. Plus d’un an plus tard, ce « village », censé être équipé de plusieurs bungalows avec un accès à l’eau et l’électricité, est toujours un terrain vague.

etude-bido
Une étude dément les idées reçues sur les bidonvilles – La Marseillaise

L’association Area est à l’initiative d’une enquête sociologique réalisée en partenariat avec l’université Paul-Valéry et avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre.Il en ressort notamment que les Montpelliérains, dans leur grande majorité, ne stigmatisent pas les Roms et ne collent pas à cette « opinion publique » sur laquelle discours et actions politiques cherchent à asseoir leur légitimité.

stigmatiser-roms
Ne plus stigmatiser les Roms – Midi Libre

Depuis un an, des associations financées par l’État interviennent auprès des familles.Leur mission, délicate, complexe, a débuté il y a un an. Financées par des crédits de l’État, trois associations ont été mandatées (*) pour accompagner les familles roms dans leurs démarches auprès des institutions. Cette intervention sur le terrain marque un changement d’approche radical des autorités vis-à-vis d’une population jusqu’alors essentiellement confrontée à une réponse répressive.